lundi 23 février 2015

Patrimoine, curiosités et architectures du quartier Rive droite

Conférence iconographique par Fabrice Henriot, guide conférencier à l’office du tourisme d’Épinal, secrétaire de la Société d’émulation du département des Vosges et collectionneur de tranches de vie spinalienne.

Organisé par le Comité d’Intérêt de Quartier Epinal Rive-Droite

le samedi 14 mars 2015 à 16h
Amphithéâtre de la Faculté de droit, Epinal


La conférence sera consacrée à une étude iconographique de la ville au cours du temps et au fil des rues. La visite de quelques maisons remarquables, avec même le privilège d’entrer dans certaines entre elles, l’évocation des écoles, de la construction des ponts et des quais, de certains illustres personnages, des commerces, et de quelques fêtes et cérémonies…

 Entrée libre

Histoire d'Epinal à travers ses monuments et ses institutions

Conférence iconographique par Fabrice Henriot, guide conférencier à l’office du tourisme d’Épinal, secrétaire de la Société d’émulation du département des Vosges et collectionneur de tranches de vie spinalienne.

Organisé par le Comité d’Intérêt de Quartier Epinal Rive-Droite

le samedi 28 février 2015 à 16h
Amphithéâtre de la Faculté de droit, Epinal


La conférence comprendra un bref historique de la ville avec l’étude des vestiges des fortifications médiévales, le patrimoine remarquable des institutions comme l’Hôtel de ville, la Préfecture, le Conseil général, la Chambre de commerce, le Tribunal et les monuments remarquables en passant par la basilique Saint-Maurice, le monument de 1870, la maison du Bailli, le théâtre municipal le marché couvert et bien d’autres…..

 Entrée libre

vendredi 20 février 2015

Durkheim avant Durkheim. Une jeunesse vosgienne


La célébration du 150e anniversaire de la naissance d'Émile Durkheim en 2008 a été l'occasion d'appréhender les milieux dans lesquels il s'éveilla : sa famille, dont son père, le rabbin Moïse Durkheim ; la communauté juive d’Épinal, sa ville, qui amorce une irréversible mutation sociale et économique que la défaite de 1871 accélère. Ces informations inédites permettent de mesurer l'influence qu'eurent son éducation et son environnement sur sa relation à la société et apportent un regard neuf sur la genèse de son œuvre pionnière.

L'Harmattan, en collaboration avec la Société d'émulation, vient de publier le résultat de ce travail sous la direction de Marcel Fournier et de Charles Kraemer

Préface et avant-propos

Pierre Bouvier, Parentèle et vitalité dukheimienne
Marcel Fournier & Charles Kraemer, Durkheim, une jeunesse vosgienne

La famille

Pascal Faustini, Les racines d’Émile Durkheim. Migrations dans l’espace rhénan (1400-1800)
Simon Schwarzfuchs, Le rabbin Moïse Durkheim
Matthieu Béra, Vingt-huit clichés d’Émile Durkheim
Marcel Fournier, L’oncle et le neveu à Épinal

La communauté

Freddy Raphaël, L’esprit du judaïsme d’Alsace
Charles Kraemer & Alexandre Laumond, Un autre aspect de la « régénération » : la place des israélites dans les réseaux intellectuels et culturels vosgiens de 1800 à 1914
Gilles Grivel & Alexandre Laumond, Une histoire de la communauté juive d’Épinal

La société

Jacques Grasser, Épinal à l’époque d’Émile Durkheim
Philippe Alexandre, Le collège d’Épinal à l’époque d’Émile Durkheim
François Roth, Durkheim et la guerre de 1870 dans le département des Vosges

ISBN : 978-2-343-03453-9 • 266 pages
Prix éditeur : 26,60  €


Pour commander, en version papier ou pdf, cliquez sur le lien suivant : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&isbn=978-2-343-03453-9

Vous pouvez également adresser votre règlement directement à la Société d'émulation à l'adresse suivante :
Société d'émulation du département des Vosges
Maison du Bailli
Place des Vosges
88000 Épinal

ou
alex.laumond@gmail.com

lundi 16 février 2015

Le judaïsme dans les Vosges, de la Révolution à la Grande Guerre


Conférence par Alexandre Laumond
En partenariat avec les Archives départementales des Vosges dans le cadre de l'exposition Abraham Bloch, un rabbin dans la Grande Guerre (du 26 février au 27 avril)


Mercredi 18 mars 2015 à 20h 30
Faculté de droit d’Épinal



Bien que limitrophes des grands centres du judaïsme mosellan et alsacien, les Vosges ont été officiellement, par décisions ducales, fermées à toute implantation juive de la fin du Moyen Âge à la Révolution.

Les années 1789-1791 ont donc été véritablement émancipatrices pour les juifs « allemands » du royaume qui ont pu enfin circuler librement et acquérir l’égalité de droits. Une libération qui s’accompagne d’une profonde mutation, transformant une population de culture judéo-allemande largement démunie et cantonnée à quelques métiers intermédiaires, en une population totalement francisée, membre de la nouvelle classe moyenne et de plus en plus partie prenante de la vie sociale et politique du pays.

Une mutation qui doit autant à la volonté des élites communautaires, apôtres de la « régénération », que des évolutions de la société française – industrialisation, urbanisation, démocratisation –, autant de leviers qui ont permis au colporteur de devenir négociant, qui ont fait du juif errant un nouvel homme : l'israélite.

Cette histoire, le département des Vosges l’a parfaitement illustrée puisque se sont constituées une douzaine de communautés durant le XIXe siècle, regroupant 2 000 membres à la fin des années 1870. Un apogée éphémère puisque la mobilité sociale et géographique entraînera rapidement un effritement de ces communautés, bien avant la Grande Guerre, tout en ayant marqué durablement le paysage vosgien.


 

dimanche 15 février 2015

Festival international de sociologie


Les troisièmes biennales Durhkeim / Mauss se dérouleront les 22, 23 et 24 octobre 2015 à Epinal.

Thème : Les figures de l'engagement. L'engagement en temps de crise

Suite au Colloque international « Émile Durkheim, une jeunesse lorraine » qui a eu lieu du 28 au 30 mai 2008 à l'occasion du 150ième anniversaire du père de la sociologie française, la Société d'Émulation du Département des Vosges et le 2L2S (Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales) de l'Université de Lorraine ont décidé de poursuivre leur collaboration en organisant des biennales Durkheim / Mauss à Epinal.


Partant de l'origine géographique commune de l'oncle et du neveu, les biennales d'Epinal n'ont pas pour objectif d'accueillir des travaux d'érudition concernant les théories d'Émile Durkheim et de Marcel Mauss, mais invitent à puiser dans l'oeuvre considérable qu'ils ont laissée, en croisant les regards disciplinaires, notamment ceux de la sociologie et de l'ethnologie française dont la paternité leur est reconnue.

Aussi sont-elles centrées sur une thématique - un « fait social » - que l'héritage durkheimien et maussien nous permet d'expliquer. Les premières biennales se sont déroulées en juin 2010 en posant la question du travail et du don ; les secondes en octobre 2012 en interrogeant le triptyque « Société, cultures et religion ».

Les troisièmes biennales initient une formule plus ambitieuse en se transformant en festival de sociologie. Outre un colloque scientifique avec appel à communications (lien ci-dessous), conférences plénières, tables rondes, projections de documentaires et débats, arts et spectacles, tables de librairie… permettront de faire découvrir au public la discipline et d'échanger avec les chercheurs sur leurs productions scientifiques.


Pour toutes informations sur le Festival (programme, appel à contributions, comités, etc.), suivre ce lien.


samedi 7 février 2015

Les fouilles archéologiques à Epinal


Place de l'Âtre : corps en stock


Une cinquième semaine de fouilles archéologiques débutera, lundi 9 février, place de l'Âtre et rue Jeanmaire, toujours sous la conduite de l'INRAP. Jusqu'à présent, plus de 25 corps ont été prélevés sur quelques mètres carrés, dont de très nombreux enfants. Par ailleurs, des infrastructures ont été mises au jour, notamment ce qui semble être la sole d'un ou plusieurs fours.









Et la porterie de la Fontaine ?


Par contre, rue de l'Abbé Friesenhauser, aucun suivi archéologique n'a été prescrit par le Service régional de l'Archéologie (DRAC Lorraine). Or, au regard de la dimension de la tranchée réalisée pour le passage des tuyaux du chauffage urbain - 4 m de large sur 2 m de profondeur -, on peut avoir de sérieuses inquiétudes quant à l'impact de ces travaux lorsque ceux-ci traverseront de part en part l'ancienne porte médiévale de la Fontaine. Sous la chaussée dorment en effet les vestiges de la porterie du XIIIe siècle dont un prolongement est visible à l'angle de la rue Entre-les-deux-portes.



Thaon : les cités ouvrières sont-elles solubles dans le patrimoine ?



Vendredi 6 février, sous les auspices de l'Association du patrimoine thaonnais et de la Société d'émulation, la conférence donnée par le jeune architecte Sébastien Labruyère sur les cités ouvrières de Thaon-les-Vosges a suscité un débat qui mérite d'être prolongé sur le blog de l’Émulation. 
Il s'agit notamment de savoir ce qui peut entrer dans le cadre d'une politique de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine industriel de la ville, étant entendu que, concernant les cités, nous sommes face à de l'habitat particulier et à un nombre conséquent de propriétaires aux intérêts parfois divergents. Autrement dit, les élus et les acteurs culturels n'ont pas à gérer les mêmes problématiques que celles rencontrées lors de la protection et de la restauration de la Rotonde.
Des contraintes particulières qui entraîneront des choix politiques... qu'il convient d'éclairer !